En marche pour la Vie

IVG, une psychose collective

En France, on nous répète à l’envie que l’IVG n’est plus un problème mais un droit fondamental admis. Il est pourtant assez impressionnant de constater que personne n’évoque avec facilité ce sujet dans sa famille ou son univers professionnel.
Combien de personnes portent le regret de leur avortement et une douleur sourde presque inconsciente sans pouvoir en parler pour autant avec décontraction et sérénité à leurs proches ?

Les trois singes de la sagesse

Notre peuple est totalement abasourdi par la violence de cette liberté folle qui lui a été donné de sélectionner ses naissances.

Il ne sait plus comment gérer la situation et tout en déplorant les souffrances et regrets que lui a laissé l’expérience de l’avortement, il continue de prêter allégeance à un « droit » qui ne l’a pas pourtant rendu heureux.

Cette contradiction mériterait d’être analysée par des sociologues compétents mais il nous semble que si l’on reconnaissait l’avortement comme un tord fait à l’Homme, cela reviendrait à retirer la seule excuse que nous nous donnons
Chacun se dit en lui même « Ok je ne suis ni fier ni apaisé de la décision que j’ai prise d’interrompre cette vie naissante mais c’est une décision morale et normale puisqu’elle est fondée sur une loi qui plus que de la tolérer, l’encourage désormais.

Il va bien falloir un jour affronter le problème avant que nous tombions tous dans une psychose collective sans rémission !!!