En marche pour la Vie

RIP Norma McCorvey (Jane Roe) 

Figure symbolique de la légalisation de l’IVG aux USA, Norma McCorvey est ensuite devenue pro vie et avait apporté son soutien à la Marche Pour La Vie française en 2014.



Norma McCorvey (alias “Jane Roe”), américaine à l’origine de la dépénalisation de l’avortement aux Etats-Unis en 1973, est décédée le 18 février dernier dans sa 70ème année. À 22 ans, cette mère célibataire à la vie compliquée, enceinte pour la troisième fois, avait attaqué la constitutionnalité de la législation texane, qui faisait de l’avortement un crime (il n’était possible d’avorter que si la vie de la mère était en danger). Conseillée par deux avocates féministes, elle saisit la justice sous le pseudonyme « Jane Roe » et s’oppose au procureur de Dallas, Henry Wade. Son enfant né, elle poursuit jusqu’à la Cour Suprême et le 22 janvier 1973, « la plus haute juridiction américaine définissait un cadre limité dans lequel, en vertu de son droit à l’intimité, une femme pouvait légalement mettre fin à une grossesse ».
Quarante ans après, Norma McCorvey est devenue une « fervente opposante à l’avortement » après s’être convertie au protestantisme évangélique, puis au catholicisme, s’engageant ainsi à combattre toute sa vie pour réparer le mal de l’arrêt Roe contre Wade de la Cour suprême des États-Unis, arrêt qui porte son nom.

En 2014, Norma McCorvey avait apporté son soutien à la Marche Pour La Vie française via une lettre dont nous publions l’extrait :

Le 19 janvier 2014

Chers frères et sœurs,

 

Acceptez, S’il vous plaît, mes salutations les plus sincères alors que vous vous réunissez pour cette manifestation spéciale. En tant que ex-Jane Roe de la Cour suprême des États-Unis dans l’affaire Roe vs Wade qui a légalisé le meurtre des enfants à naître pendant la grossesse, je sais ce que c’est que d’avoir le regret, la douleur, et le fardeau de la culpabilité.

Mais maintenant, en tant que disciple du Seigneur Jésus, et en tant que militante engagée pro-vie, je sais ce que c’est que de trouver la miséricorde et la paix, et de m’engager à travailler pour la justice pour nos plus jeunes frères et sœurs.

Ma prière chaque jour, c’est que mon propre voyage puisse donner de l’espoir à ceux qui cherchent à construire une culture de la vie. Peu importe à quel point une personne, ou toute une nation, se perd dans l’obscurité de la culture de l’avortement, la rédemption est possible. Les choses peuvent changer! Nous ne devons jamais perdre cette conviction, et nous devons le laisser nous renforcer dans la lutte pour la vie.

L’exemple du Professeur Jérôme Lejeune  m’inspire, comme je sais que qu’il vous inspire aussi, et je prie pour que nous recevions tous la force de la leçon de sa vie.

(…)

Sincèrement,

Norma McCorvey