En marche pour la Vie

Tentative insidieuse de supprimer la clause de conscience au parlement

Paris, 14 mars 2019

Des députés d’extrême gauche et LREM ont tenté aujourd’hui d’introduire des amendements pour supprimer la clause de conscience des professionnels de santé concernant la pratique de l’avortement. Il ont été retirés ou rejeté, mais la menace demeure.

Cette tentative discrète de supprimer une nouvelle liberté confirme malheureusement les alertes de la Marche pour la vie en janvier dernier. Oui, il y a bien une volonté de certains responsables politiques de supprimer cette clause de conscience, y compris dans la majorité.

L’avortement n’est pas un acte banal. Il engage la personne même du praticien. Supprimer cette clause reviendrait à leur interdire la liberté de conscience.

La Marche pour la vie se félicite de cette victoire. Elle appelle à la vigilance sur le sujet.